vendredi 31 mai 2019

ARMÉE REQUISE : Ordre d'intervention sur le territoire, et mission à partir du 1er juillet.







PRÉAMBULE JURIDIQUE

La "résistance à l’oppression" (droit constitutionnel) qui se manifeste par des actions citoyennes depuis plusieurs années, initiée principalement par le «Mouvement du 14 juillet» en 2015, et poursuivie en 2019 par le mouvement des «Gilets Jaunes», outrepasse en permanence le champ d’application légitime de la loi Républicaine.(Stricto sensu)


Cette résistance ne se limite pas à solliciter un changement dans la loi ou dans la politique du gouvernement à propos d’un point précis, car elle inclut certains aspects de la désobéissance civile qui est porteuse d’une radicalité nouvelle dans l’action. 

Elle n’exprime pas seulement une demande de réforme ou de révision ; Elle manifeste le refus du peuple de s’incliner devant la puissance du régime d’un État totalitaire. 

Cette résistance exige la transformation du système actuellement en place pour que cesse toute forme d’atteinte ou de violation aux principes sacrés des «droits de l’homme», afin que soit radicalement stoppée l’insupportable oppression actuelle.

Elle prescrit la correction des failles juridiques qui ont occasionné la violation de l’État de juste droit, en permettant à l’ensemble du peuple d’imposer une transformation adéquate et inviolable de notre constitution nationale.

Il ne s’agit donc pas simplement d’une action menée en “conscience” ni d’une réclamation de “justice”, mais bel et bien d’une action positive menée en “droit”, dont cette Cour Suprême, exclusivement entre les  mains du peuple, est l’expression souveraine.


MOTIVATION DE L'INTERVENTION 

 Depuis plusieurs décennies, les dirigeants placent au sommet de la hiérarchie des institutions et organes du pays leurs affidés, souvent membres de leur secte maçonnique, en particulier dans les organes de contrôle du pays : police, gendarmerie, justice, interdisant ainsi l'expression du juste droit.
Cette Cour Suprême, en qualité de "ministère public" a émis différents mandats d'arrêt parfaitement motivés, concernant les principaux dirigeants. Ces mandats n'ont, à ce jour, pas encore été exécutés en raison du contrôle exercé par leurs complices, et les crimes ayant motivé ces mandats se perpétuent en s'aggravant :

- Liquidation du patrimoine national (en violation de l'article 9 du préambule de 1946, intégré dans le bloc constitutionnel)

- Crimes contre l'humanité (la loi vaccinale a déjà condamné des milliers d'enfants français à vivre diminués de leur potentiel naturel et souvent affligés de maladies graves ou chroniques)

- Trahison du peuple français
  •  par l'organisation d'une immigration intense au détriment des Français, accompagnée de lois et ordonnances visant à favoriser ces immigrants face aux habitants du pays, comme s'il s'agissait d'un "remplacement de population". 

  • par l'incitation aux actes illégaux des forces de l'ordre (répression violente de manifestations qui sont pourtant un droit constitutionnel protégé par la loi)

  • par l'introduction au sein des services de police et de sécurité de ressortissants étrangers abusivement dotés de pouvoirs sur la nation (l'affaire Benalla révèle qu'un étranger est introduit au sein des centres de gestion du pays, doté d'un grade militaire lui octroyant des privilèges anormaux, puis ambassadeur de la France doté de passeports diplomatiques alors qu'il fait l'objet d'une enquête judiciaire)

  • par l'abolition des "droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme", par une succession de lois visant à restreindre ces droits, tant concernant la liberté que la propriété ou la sûreté !
- Trahison de l'armée française 
  •  par le détournement de budgets militaires en faveur d'une armée étrangère.
  • par l'introduction aux postes stratégiques de l'armée française de hauts gradés dévoués à des intérêts étrangers.
  • par la volonté affichée de créer une armée européenne de mercenaires niant toute notion patriotique



La poursuite de ces crimes  conduirait sous peu la France à être mise en liquidation, probablement dans les mois qui viennent en cas de crash économique, crash imminent selon tous les spécialistes.

La répression policière et l'utilisation illégitime et abusive de l'internement psychiatrique multiplie les victimes parmi les manifestants

La conscience des réalités du "Nouvel Ordre Mondial" infiltré au plus haut niveau de notre gouvernement atteint de plus en plus de Français qui approchent de l'esprit de révolte. Un esprit de révolte qui déboucherait assez facilement sur une guerre civile pour peu que des évènements la déclenchent (attentats terroristes, destruction d'autres symboles français, attaques religieuses, crash économique, etc.). La France est aujourd'hui une véritable poudrière. 
Ce petit texte en commentaire d'une vidéo est révélateur : "Ça fait 12 ans que tous les gouvernements depuis Sarkozy devraient passer en cour martiale et être mis en prison pour viol de la constitution, crimes de haute trahison et crimes contre l'humanité. Ça fait 12 ans que la France est liquidée, démantelée, bafouée, humiliée, ridiculisée, pillée, envahie, profanée, massacrée... et personne ne dit rien ! Tout le monde est complice !  Les Français ont vendu leur ame et leur pays au diable. C est open bar pour Macron et sa clique de bienfaiteurs de l humanité. Macron fait des signes du cornu devant les caméras avec Trump. Macron organise des gays pride a l'Elysee avec des transsexuels black. Ils ont meme été jusqu a cramer Notre Dame. Macron signe des pactes illégaux a tour de bras (Marrakesh, Aix La chapelle). Macron installe la pire dictature fasciste de tous les temps et personne ne dit rien tout le monde est complice. Macron est en train avec Merkel de créer un état supra-européen avec une armée européenne en violant toutes les lois et traités et personne ne dit rien tout le monde est complice. En fait il n y a jamais eu d humanité sur terre. Ce monde appartient à Satan et à son armée de démons a forme humaine.



ORDRE D'INTERVENTION

Selon la "loi des lois" (la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen), première instance juridique de France et pilier de la Nation, article 16 : "Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de constitution."

La constitution ayant été invalidée par les nombreuses violations commises par les trois derniers gouvernements qui ont progressivement annulé  la garantie des droits et la séparation des pouvoirs, la France n'a pas d'autre gouvernement légitime que son peuple représenté par un "Conseil National de Transition".
Un peuple qui désire avant tout retrouver sa dignité, sa fierté d'être français, et sa liberté garante de sa qualité de vie. 
C'est pourquoi, en qualité de "Seul chef suprême des armées", ce peuple requiert l'intervention urgente de l'armée, dans les conditions suivantes :



ORDRE DE MISSION



Les membres du Conseil National de Transition (environ 8.000 personnes, dont les 4 à 500 prévus pour la mise en place des commissions de gestion du pays) seront à Paris pour l'intronisation de ce Conseil.

L'armée française devra prendre le contrôle des principaux centres de commandement du pays : l'Elysée, Matignon, le palais Bourbon, le palais du Luxembourg, l'Hôtel de Ville et les principales chaînes de TV ; assurer la sécurité des lieux et placer sous contrôle tous les principaux acteurs actuels, particulièrement en ce qui concerne les responsables des compagnies de sécurité.
L'armée française devra se substituer aux forces de l'ordre pour procéder à l'arrestation des membres du gouvernement et de leurs complices. Simultanément, elle devra prendre le contrôle de tous les services de police et gendarmerie de la capitale, veillant tout particulièrement à la conservation des dossiers des diverses agences de renseignement.

Elle établira le contact avec les membres de la NeoPol qui organiseront l'intronisation du CNT et le premier discours à la Nation.


Elle devra procéder à une purge dans ses propres rangs afin de disposer des officiers d'une parfaite intégrité qui auront à gérer les troupes dans tous les département et prévoir le rapatriement d'une grande partie des troupes à l'étranger.

Des petits groupes doivent être prêts à assister les citoyens qui prendront le contrôle des directions régionales, des préfectures et des mairies des villes suivantes :  Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lille, Strasbourg, Nice et Nantes. Tous les préfets, ainsi que les maires de ces villes, doivent être placés sous contrôle permanent.

Les commandos terroristes infiltrés en France actuellement protégés par le pouvoir, devront être neutralisés. Les expériences en cours dans l'armée et certains services spéciaux, basées sur les principes de la CIA MK-Ultra, devront être suspendus, les acteurs placés sous surveillance, et les rapports transmis au Conseil des Sages.

Les centrales nucléaires devront être placées sous surveillance.

L'administration des douanes doit être complètement réhabilitée pour assurer la sécurité de nos frontières durant la Transition.

Le commandant en chef qui aura mené cette opération prendra position dans l'état-major des armées et participera au "Conseil des Sages" qui supervisera la structure des commissions d'experts qui géreront le pays durant la Transition.

Il devra aussi préparer un programme d'intégration provisoire (pour la durée de la transition) de toutes les forces armées sous le commandement militaire, réorganiser les divers services de sécurité et préparer un programme de formation de service civil citoyen.

Par la suite, mais assez rapidement, il faudra environ 600.000 personnes des forces armées pour assurer la sécurité des citoyens chargés des audits (gendarmes, militaires, policiers, citoyens sortant du service civil). 



Cette opération a pour objet premier le rétablissement de l'état de droit en France, et pour finalité d'offrir au peuple de France les conditions nécessaires à la création d'une nouvelle constitution. Tous les détails sont exposés dans le programme du CNT.
































5 commentaires:

  1. Pensez vous que les imposteurs actuels ne vont pas réagir et faire que l'armée va se fractionner contre le peuple...cela risque de coûter pas mal de vies humaines au final ..var la France va se trouver divisée du fait que nombre de citoyens risquent de refuser ce changement...une guerre civile meurtrière peut en découler et qui sait si d'autres pays européens ne viendront pas donner la main pour éradiquer cette "révolution "jugée illégale par le pouvoir en place..Il va falloir être sûr que l'armée dans son ensemble basculera du bon coté..ainsi que la police et la ,gendarmerie notamment...

    RépondreSupprimer
  2. JE SUIS EN PARFAITE HARMONIE AVEC CETTE SOLUTION IL FAUT DISSOUDRE CE GOUVERNEMENT DE POURRITURE TRAITE A LA FRANCE RETABLIRE UNE CONSTITUTION NETTE ET CLAIRE UNE FRANCE LIBRE NON DIRIGER PAR DES PAYS QUI CHERCHE SIMPLEMENT A S EN RICHIRRE DIRIGER PAR UNE ALLEMAGNE QUI VEUT SIMPLEMENT PRENDRE SA REVANCHE SOUTENUE PAR NOTRE GOUVERNEMENT A SA SOLDE DE TRAITE A LA FRANCE VIVE UNE FRANCE LIBRE AUX FRANCAIS

    RépondreSupprimer
  3. Il faut virer tous ces collabos.

    RépondreSupprimer
  4. Dégagé cette milice et leur accolites.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour cnt la solution ce long nos droits citoyens tous simplement respecter.

    RépondreSupprimer

PARTICIPANTS AU PROCÈS DE MILAN

Déplacements co-voiturage : https://chat.whatsapp.com/Bd41iJWEv7t7WbUcKxtHYm Bus depuis diverses villes de France : Ouibus, Blabla...